Devil’s Peak

DSC04975

Sortir des sentiers battus à Hong Kong c’est facile! Il suffit de prendre le métro! Les transports publics sont tellement bien organisés que même les coins les plus improbables sont desservis. Nous n’avions vraiment pas été habitués à ça sur le continent américain!

Lei Yue Mun

DSC04968

Donc après environ 40 minutes de métro, l’ambiance change totalement de Kowloon. Les gratte-ciels sont certes toujours présents, manque de place oblige mais nous débarquons à Lei Yue Mun  dans un village de pêcheurs. Les fruits de mer et poissons pêchés sont directement apportés au marché local qui approvisionnent les restaurants des alentours. Les habitants vivent modestement, nous avons presque l’impression d’avoir fait un saut en arrière dans le temps, mais contrairement à la majorité de la population hongkongaise, ils possèdent leur propre maison d’un seul étage.

Wilson Trail et Devil’s Peak
DSC04969

Attirés par l’appel de la nature, nous empruntons le Wilson Trail, un sentier au milieu d’une végétation très luxuriante, de papillons, d’oiseaux et de libellules. Nous avons même dérangé deux petits phacochères!

Le but était de rejoindre le sommet du Devil’s Peak, culminant à 222 mètres d’altitude. C’était un repaire de pirates puis de l’armée britannique afin de surveiller le passage de navires en mer de Chine Méridionale. Le sommet porte bien son nom (pointe du Diable) car, avec un taux d’humidité approchant les 100% et une chaleur torride, la montée était presque digne de l’enfer! Mais ce pacte avec le diable valait le coup pour la vue depuis le sommet, même si une brume persistante était au rendez-vous, comme souvent à Hong Kong, à cause de cette fichue humidité de l’air.

Ce qui est fascinant à Hong Kong, c’est que malgré une densité de population énorme, il y a toujours des endroits où se retrouver en pleine nature! Les trails sont faciles d’accès et super bien balisés. Si la brume gâche un peu la vue, elle permet d’avoir une végétation très luxuriante, ce qui permet à la ville de respirer et d’échapper au pics de pollution.

Une réflexion sur « Devil’s Peak »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :