Can Tho

Nous avons bien récupéré nos amis à Hô Chi Minh Ville même si les « gentils » employés de l’aéroport de Zurich ont essayé de leur mettre des bâtons dans les roues, sans succès. Comme cadeau de bienvenue, nous leur avons fait découvrir le trafic infernal de la ville et la lenteur exaspérante des transports vietnamiens. (Oui, nous sommes des amis indignes!).  Mais comme nous avons à faire à des téméraires, (il le faut pour nous supporter!) ils n’ont pas bronché et sont plus motivés que jamais à continuer l’aventure.

Can Tho se trouve au sud du pays, dans le delta du Mékong dont c’est la plus grande ville et le centre économique. La cité en elle-même n’a pas beaucoup d’intérêt mais l’environnement aux alentours, composé de centaines de canaux, vaut le coup d’œil surtout qu’il est facile de parcourir les rives à vélo.

Il y a quelques maisons sur pilotis aux abords des différents canaux et ceci pour une raison bien précise : toute la surface qui se trouve sur l’eau est exempte de taxes. Certains ont d’ailleurs installé leur habitation sur des flotteurs afin de ne pas payer le moindre impôt sur leur logement.

Floating market

L’intérêt majeur de Can Tho, c’est son marché flottant. Comme son nom l’indique, il est situé sur le Bassac, un des bras majeurs du delta. Il se tient toute la journée mais c’est tôt le matin qu’il a son pic d’activité. Donc oui, nous avons dû sortir du lit à 5 heures du matin! Le marché fonctionne comme un grossiste. Ce sont de gros bateaux qui fournissent des marchands venus chercher de la marchandise avec leur barque pour ensuite la revendre sur les marchés terrestres. Chaque embarcation possède à l’avant une tige de bambou où sont accrochés les produits qui y sont vendus. Les vendeurs de gros ne quittent pas les lieux avant d’avoir écoulé l’entier de leur stock.

La fabrique de nouilles

Lors d’un voyage en Asie, on n’échappe jamais aux traditionnelles nouilles de riz! Nous avons pu pénétrer dans le secret des dieux de leur fabrication. Au Vietnam, elles contiennent de la farine de riz (Qui l’eut cru?) et du tapioca. La pâte est cuite et préparée en une crêpe très fine pour être ensuite séchée quelques heures au soleil. Après cuisson et séchage, on obtient une matière dure similaire à du plastique. Il ne reste plus qu’à passer tout ça dans une machine fabriquée exprès pour la découpe et on obtient enfin des nouilles! Heureusement, nous étions accompagnés de deux professionnels, Eloane et Petit Fabien, qui sont passés maîtres dans l’art de la fabrication des nouilles vietnamiennes.

Le canoë

En vrais aventuriers, nous nous sommes essayés au canoë. Enfin, pas les grandes filles moins téméraires qui se sont sacrifiées pour jouer les photographes. Seb a sûrement dû naître avec une pagaie dans les mains vu comme il a maîtrisé son embarcation. Grand Fabien a été un peu plus fantaisiste dans sa navigation mais a bien fait rigolé son coéquipier, Petit Fabien.

Comme récompense de tous ces efforts quoi de mieux qu’un barbotage dans la piscine naturelle de l’hôtel?

Les amis, après cette première partie de voyage, nous avons eu beaucoup de plaisir à vous faire découvrir les bons et les moins bon côté du Vietnam. Pour l’instant, nous nous amusons comme des fous et nous sommes impressionnés par votre faculté d’adaptation, surtout les enfants. Nous nous réjouissons de continuer un bout de chemin avec vous tous!

9 réflexions sur « Can Tho »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :