Retour en Suisse et nouveau départ

Voilà presque un mois que nous sommes de retour en Suisse, retour qui s’est déroulé dans des conditions un peu particulières. Nous allons vous raconter tous les états d’âmes que nous avons connus et par lesquels nous passons encore maintenant et, en fin d’article, nous allons parler d’avenir avec notre nouveau projet en préparation.

Un retour, ça se prépare

Tous les voyageurs au long cours vous le diront : préparez votre retour, ça permettra d’amortir la chute. Sauf que notre retour n’était pas du tout prévu! Nous étions bien partis dans notre vie de nomades mais voilà, un méchant virus a changé la donne. Avec la fermeture des frontières et la galère pour renouveler notre visa en Malaisie, nous n’avons pas eu d’autres choix que de rentrer en Suisse. Un retour de voyage au long cours, ce n’est jamais évident, mais quand il n’est ni prévu, ni souhaité, c’est moralement difficile à accepter même si nous savions dès le départ que ce ne serait qu’une situation provisoire.

Pas de grandes retrouvailles…

Le point positif d’un retour, c’est de pouvoir revoir ses proches. Mais Covid-19 oblige, nous avons dû observer une période de quarantaine avant les retrouvailles. Mais nous nous sommes rattrapés après les quatorze jours réglementaires. Nous avons pu rencontrer les nouveaux membres de nos familles : notre nièce Lucie même si elle a été moyennement enthousiaste à voir son « Tonton Ayent », notre neveu à quatre pattes Barney et rendez-vous est pris pour faire la connaissance de notre neveu Samuel. Nous sommes ravis que la vie ait suivi son cours pour les personnes restées ici pendant notre absence car notre première impression à notre arrivée a été que rien n’a changé en deux ans et demi… sauf le présentateur vedette du téléjournal!

Il nous reste encore du monde à voir avant notre départ. Nous sommes tellement sollicités que nous avons dû ouvrir un agenda pour nous organiser! Nous qui avions pris l’habitude de vivre au jour le jour… Nous ne nous plaignons pas, nous sommes vraiment ravis de revoir nos proches et amis! Ils profitent juste de nous voir quand ils en ont l’occasion vu que nous leur avons déjà annoncé notre prochain départ.

Quand la météo s’en mèle…

Quand nous nous sommes résignés à prendre nos billets de retour, nous avons relativisé en nous disant que nous avions de la chance de rentrer au mois de juin et pas en plein hiver. Sauf que cette année, la météo des deux premières semaines de juin était digne d’un mois de novembre! Surtout en altitude où nous sommes! Notre moral, qui n’était déjà pas bien haut, en a pris un coup! Nous guettions la moindre éclaircie pour aller faire une petite marche entre deux averses emmitouflés sous des couches d’habits tant nous étions en choc thermique. L’avantage de ce temps pourri c’est qu’il n’y avait absolument personne sur les sentiers. C’était parfait pour la distanciation sociale. Heureusement, l’été a fini par arriver amenant avec lui le soleil et des températures supérieures à 30 degrés. Tout ce que nous aimons!

Retour au métro, boulot, dodo???

Non!!! Surtout pas!!! Sur ce coup là, nous sommes particulièrement chanceux. Grâce à nos petits boulots en ligne, nous pouvons couvrir nos frais sans puiser dans nos économies. Il suffit juste d’une bonne connexion internet. Nous pouvons travailler à notre rythme aux horaires que nous souhaitons. C’est une situation qui nous convient à merveille même si ne pas se tuer à la tâche pour un « vrai travail » bien rémunéré est socialement inacceptable en Suisse.

Nous avons également la chance de loger dans l’appartement des parents de Fab (un grand MERCI à eux!!) qu’ils possèdent à Haute-Nendaz, une station de montagne des Alpes Valaisannes. L’ambiance est plus cool qu’en ville car c’est un lieu dédié aux loisirs : ski en hiver, randonnées en été. Nous sommes peu happés par le stress permanent de la vie à l’occidentale même si nous nous rendons parfaitement compte d’être en décalage total avec la population locale.

Nous profitons d’être proche de la nature pour effectuer des kilomètres de randonnée, surtout depuis le retour du soleil. Grâce à nos heures passées dans la jungle tropicale, nous avons pris l’habitude d’observer les animaux ce qui nous permet maintenant de reconnaître les espèces locales qui peuplent nos Alpes. Nous redécouvrons notre pays avec nos yeux de touristes. Chose que nous avions rarement le temps de faire auparavant.

Déprimés nous?

Il y a des hauts et des bas. Nous avons la chance de n’être que de passage et de plancher sur de nouveaux projets. Mais avec le tourbillon des retrouvailles, des démarches administratives et de la vie en général, nous avons l’impression que ces deux ans et demi ont été balayés d’un revers de la main. Nous sommes conscients que chacun a sa vie et que nos choix ne concernent que nous. Nous ne cherchons pas non plus à être compris dans notre démarche mais parfois, nous nous sentons isolés sur notre planète de globe-trotteurs. Heureusement, nous gardons le contact avec d’autres voyageurs rencontrés au cours de notre long périple et nous nous remontons le moral mutuellement.

Rassurez-vous, ces déprimes sont passagères et nous sommes super motivés à continuer l’aventure. C’est ce qui nous fait tenir. Les petites merveilles que nous avons rameneés comme du curry malais ou du masala chaï nous rappellent nos meilleures moments en Asie et nous mettent un peu de baume au cœur.

Mais parlons plutôt d’avenir!

Nous vous promettons des news depuis des semaines. Enfin les voici!

Nous allons reprendre la route en direction….. (attention, roulement de tambour!!!)…. L’Espagne!

Vous vous imaginiez sûrement quelque-chose de plus exotique comme les steppes mongoles ou la savane africaine mais nous ne sommes pas encore au clair avec la possible évolution de l’épidémie de Covid-19.

Le choix de l’Espagne n’est pas un hasard, c’est le deuxième pays d’origine de Fab. Comme nous n’avons pas beaucoup d’espoir de voyager cette année, toujours à cause de ce satané virus, nous nous y installerons en attendant des jours meilleurs. Nous avions annoncé le 15 août comme date de départ, ce sera sûrement avant. Nous espérons avoir tort mais nous sentons arriver une deuxième vague de Covid-19 et nous ne voulons pas rester bloqués en Suisse en cas de nouvelle fermeture des frontières. Comme l’Espagne se trouve dans l’espace Schengen, nous n’aurons pas de problème de visa en cas de deuxième confinement.

Même si ce n’est pas un pays inconnu pour nous, l’Espagne nous offrira encore beaucoup de choses à découvrir. L’hiver y est un peu moins rude qu’en Suisse et en plus, une bonne partie est au bord de la mer!

Ensuite, nous suivrons de près l’évolution de la situation pour poursuivre nos aventures. Nous avons un infime espoir de pouvoir passer l’hiver sous les cieux plus cléments du Maroc.

Notre grand projet pour le futur est le continent africain, que nous ne connaissons pratiquement pas et qui nous fait rêver. Mais pour l’instant, ça reste de la musique d’avenir…

6 réflexions sur « Retour en Suisse et nouveau départ »

  1. Coucou Van et Fab,

    merci beaucoup pour ce beau partage.
    On pense souvent à bien préparer son voyage mais il est certain, que le retour n’est pas à négliger.
    Il est donc important de souligner cet aspect là qui n’est pas du tout négligeable.

    On vous a tout de suite compris dans votre réflexion et votre ressenti à votre retour.
    On a beau être très heureux de retrouver nos proches, nous ne sentions plus tout à fait chez nous, « chez nous ».
    Vous le dite si bien, on revient et rien n’a changé…Alors certes, ça fait plaisir de retrouver ses petites habitudes et les choses qu’on aime. On est à nouveau dans sa zone de confort et c’est reposant, surtout après plusieurs mois dans des environnements inconnus. Néanmoins, c’est aussi très difficile de se remettre dans le bain et de retrouver sa place alors que nous, on a complètement changé.

    En ce qui nous concerne, nous sommes partis à chaque fois 9 mois. Je dis à chaque fois car nous avons entamé deux voyages de 9 mois. Á chaque retour, notre projet était de rester pour se « stabiliser » et rentrer dans le moule. Cependant, l’appel de la découverte de l’inconnu, du voyage et d’autres projets était toujours plus grande.

    Lors de notre retour en septembre 2018, on s’était dit qu’on allé trouver un chouette boulot, acheter une maison et faire des enfants…Un mois plus tard, on se sentait de nouveau « pas à notre place ». Pas toujours évident d’expliquer ce sentiment à nos proches. On ne veut pas les fuire eux, mais tout simplement, cette vie de métro-boulot-dodo qui nous assassine à petit feu. Si ça vous intéresse, on partage notre point de vue à ce sujet sur notre blog: https://www.partirloin.be/une-vie-sur-seulement-100-km%c2%b2/ .

    C’est pour cela que cette fois-ci, on a construit un tout autre projet, celui de l’expatriation. Cela fonctionnera ou peut-être pas mais une chose est certaine, c’est qu’on ne veut pas avoir de regrets. Du coup, c’est ce que l’on compte tenter en Martinique après notre PVT au Canada :).

    Nous concernant, on ne peut donc que vous encourager dans vos projets de découvertes et d’aventures :).

    D’ailleurs, on se fera une joie de suivre tout cela de très près :).

    Bons préparatifs et profitez bien de vos proches.

    Anthoy et Maëva

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Antho et Maëva!!
      Merci pour votre commentaire!! Vous avez vraiment exprimé ce que nous ressentons!! Les mots que vous utilisez dans votre article sont également très parlants (zone, confort, stabilité, se poser,…) Tout ce que nous avons envoyé balader il y a plus de deux ans!
      Ma foi, il y a toujours des gens qui ne comprendront jamais mais nous préférons nous concentrer sur ceux qui nous soutiennent et qui nous envoient plein d’ondes positives!!

      Départ dans moins d’une semaine pour notre nouvelle vie! Nous avons hâte!!

      Nous vous souhaitons le meilleur pour votre PVT au Canada et pour vos projets en Martinique! Que vos aventures puissent continuer à votre guise aussi longtemps que vous le souhaitez!!

      Profitez de la vie!!!

      Van et Fab

      J’aime

  2. Bonjour à vous deux du BC au Canada,

    J’ai lu l’article de Benoît et Fabienne sur Nouveau Monde et ça m’a donné le goût d’en savoir plus sur la façon dont vous allez organiser votre futur . Nous aussi on a du arrêter notre Traversée des Amériques à cause de ce virus . Mais nous savions qu’après ce voyage nous devrions quand même retourner sédentaire pour travailler. Bref vous parlez de revenu en ligne , comment avez vous débuté ça ? Nous sommes mi trentaine et n’avons jamais travaillé sur Internet et nous essayons depuis longtemps de trouver une façon de faire ! Tous vos conseils sont appréciés.

    En attendant on vous comprends énormément, le temps est très long et c’est difficile lorsque tu entreprends un rêve planifié depuis longtemps et que Boom tout s’arrête .

    On garde le moral !!!!

    Santé

    Jean-Benoît

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Jean-Benoit!

      Merci pour ton commentaire!
      Pour l’organisation de notre futur, rien n’est encore concret, le Coronavirus est encore là et nous ne savons pas comment ça va évoluer. Pour l’instant, nous nous installerons fin juillet en Espagne, vers Valence car nous avons l’appartement de famille de Fab et ça nous permettra de réduire un peu les frais qui sont exorbitants en Suisse.
      Pour le job en ligne, tout dépend de tes compétences. Nous avons commencé en Freelance sur des sites comme Freelancer ou Working Nomads pour des missions de traductions ou rédaction web. Si tu as des connaissances poussées en informatique les possibilités sont encore plus grande. Fab étant bilingue français/espagnol il trouve pas mal de job sur des sites espagnol.
      J’espère avoir répondu à tes attentes et gardez le moral!

      Van

      J’aime

Répondre à tdmvanfab Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :