Kalaw

Nous avons traîné un peu pour continuer notre périple à cause d’une crève carabinée, mais sans gravité, qui nous a fait différer notre départ de Thaïlande. Depuis Sukhothai, le trajet se fait dans un minibus totalement inconfortable mais ça ne dure que trois heures et les paysages sont superbes. Nous arrivons à Mae Sot, ville frontière sans intérêt mais nous rencontrons déjà les premiers Birmans au marché.

Depuis le centre-ville de Mae Sot, il faut prendre un taxi collectif pour se rendre à la frontière mais c’est facile et bon marché. Une fois notre tampon de sortie sur notre passeport, il faut traverser le Pont de l’Amitié à pieds. C’est un pont à deux voies et un trottoir enjambant une rivière, tout ce qui a de plus banal si ce n’est qu’il faut changer de piste au milieu! En Thaïlande on roule à gauche, en Birmanie on roule à droite. Pour cela, il a été mis en place un système de feux archaïques aidé par un agent de circulation mais tout ce que ça provoque, ce sont des monstres embouteillages!

Passer la frontière birmane est une simple formalité, on ne nous pose aucune question! C’est surtout parce-que les douaniers ne parlent pas un seul mot d’anglais! Nous restons un peu sur Myawaddy histoire de bien récupérer de notre crève et de tâter le pouls de ce nouveau pays. C’est sans grand intérêt mais il y a une vraie ambiance de bout du monde. Il n’y a absolument rien qui n’est écrit en anglais ou au moins en caractères latins et c’est la galère pour nous faire comprendre! Nous commençons déjà à regretter les bons petits plats thaïs. Bref, l’aventure commence…

Kalaw

Ce n’était pas forcément notre première idée de destination mais nous avons vite compris qu’en Birmanie, il fallait saisir les opportunités de transports quand il y en avait. Nous voilà donc partis pour 20 heures de route! Heureusement, les bus sont neufs et confortables même si nous nous serions bien passé de l’air conditionné! Par contre, pour l’état des routes, il faudra repasser! Mais au moins, nous ne risquons pas grand chose niveau accident car il est impossible de rouler à plus de 20 km/h sur des nids de poule pareils!

Kalaw est un petit village vraiment tranquille au milieu des montagnes à 1300 mètres d’altitude non loin du lac Inle.

Si le village n’est pas exceptionnel en soi, nous avons été ravis de retrouver de la végétation de montagne, notamment des pins, lors de nos promenades dans les alentours.

Temples bouddhistes

En Birmanie, le bouddhisme est vraiment présent partout. Il est donc normal de croiser des temples à chaque coin de rue. Les stupas (ou pagodes) peintes en doré sont typiques du pays.

Thein Thaug Pagoda

Il se mérite ce temple! Comme il se situe sur une colline surplombant la ville, il faut grimper une bonne volée de marche pour y accéder. Mais nous ne sommes pas déçus et trouvons la pagode en forme de pyramide originale.

Nous avons également profité pour nous balader sur les divers sentiers de la colline afin de profiter de la vue et de la « fraîcheur » montagnarde. Par fraîcheur, nous entendons 24-25 degrés mais pour les Tropiques c’est frais!

Nous avons eu la chance d’être présent un jour de marché car celui-ci ne se déroule que tous les cinq jours, calculés sur la base du calendrier bouddhiste. Les étals sont faits avec les moyens du bord et des tentes de fortune protègent les marchandises de la pluie. Il y a un petit côté andin avec ce marché montagnard!

L’idée d’effectuer le trek jusqu’au lac Inle nous avait titillés mais de voir des hordes de touristes embarquer en troupeau dans des camionnettes les menant au départ du chemin nous a calmés. Pour nous, la randonnée c’est d’être calme à observer la nature, ceci n’est pas vraiment compatible avec des grands groupes. Tout ça nous a valu une grande remise en question et des heures de discussions mais finalement nous sommes arrivés à prendre une décision importante : NOUS N’IRONS PAS AU LAC INLE!

MAIS POURQUOI? Après de longues recherches et après avoir pris d’autres avis, le lac Inle nous paraît vraiment trop touristique. Pour profiter des villages flottants, il faut impérativement contracter un bateau à prix touriste non négociable qui te fait faire le tour de toutes les boutiques d’artisanat existantes. En plus, les pêcheurs sur le trajet touristique sont juste là pour faire joli. Comme ce ne sont pas les villages flottants qui manquent en Asie du Sud-Est, nous renonçons à ce highlight. Mais rassurez-vous, à la place, nous avons vécu une expérience beaucoup plus funky…

En train de Kalaw à Thazi

Voilà un endroit vraiment pas touristique! Nous étions les deux seuls étrangers! Nous avons décidé de tester les chemins de fer birmans en empruntant la jolie ligne de montagne entre Kalaw et Thazi. C’est une ligne qui traverse la jungle et descend en zigzag jusqu’en plaine. Il y a, aux extrémités, des gares en cul-de-sac afin de faire changer de direction au train et de modérer la déclivité. C’est sûrement une des plus belles lignes que nous ayons jamais empruntées!

Lors du passage des trains, les gares deviennent le centre névralgique du village et les quais se transforment en véritables marchés. Nous avons vraiment eu l’impression d’être transposés dans un documentaire d’ARTE!

Cette première étape birmane nous a beaucoup plu! Il faudra juste apprendre à être encore moins pressé qu’ailleurs avec les transports! Pour preuve : notre joli trajet en train a duré 7 heures… pour parcourir 190 kilomètres!

8 réflexions sur « Kalaw »

  1. Tout va bien.Je ne vois pas le temps passer…ou plutôt il passe très très vite ! Je bouge pas mal mais je pense me poser au laos ou au vietnam, au moins un mois au même endroit. L’expérience est différente quand on commence à se faire des habitudes qq part. La corée est très attachante. Ce n’est ni sale ni propre, ni fou ni sage…c’est…doux et beau. Une ambiance vraiment particulière. Et au niveau des prix et bien ça dépend des habitudes. Si tu manges dans la rue tu t’en sors mieux qu’au restau. L’autre jour sur la cote, à Boryeong, je me suis assise dans un petit restau, le moindre poisson était à 40 000 wons 40€)

    Aimé par 1 personne

  2. Salut val comme convenu je suis en Corée. Séoul était une ille magnifique, pleine de surprises. Maintenant je passe deux jours pénarde à la plage de Boryeong et le 20 direction les philippines… je vais reregarder vos trans. Y étiez vous ? Comment allez vous les jeunes?

    J’aime

    1. Coucou! La Corée est sur notre wishlist! C’est supportable le coût de la vie la bas?
      Non. Les Philippines est un pays qui nous manque encore mais qui semble fascinant!
      Nous on va super bien toujours autant motivés!
      Et toi ce début de voyage??

      Aimé par 1 personne

  3. Ca y est moi je suis partie. Immertion dans la culture chinoise pour un petit mois. Deja une semaine. Apres japon, coree puis vietnam laos cambodge et malaisie sans doute….vous m’ouvrez le chemin

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :