Garachico

Encore une fois, nous nous sommes fait avoir par le climat à la con particulier de Tenerife. Nous sommes partis de Puerto de la Cruz sous un soleil bien estival pour nous retrouver au froid sous les nuages. Après un trajet très vomito express en guagua, (vive le mal des transports sur les routes de montagnes, accentué par le port du masque!) nous retrouver avec un temps bien automnal nous a un peu coupé notre motivation. Heureusement, en Espagne, chaque problème à sa solution! Nous l’avons trouvée dans un café en sirotant un barraquito (café typique canarien) bien chaud et en papotant avec le patron du bistrot super sympa qui trouve aussi le climat de Tenerife bien pourri! Après nous être réchauffés le corps, le cœur et l’esprit, nous étions prêts à braver les éléments et à aller découvrir ce nouvel endroit.

Plaza de la Libertad

Garachico se situe sur la côte nord-ouest de Tenerife et est littéralement coincée entre océan et montagnes où les nuages ont une fâcheuse tendance à s’accrocher. Ce qui explique le climat un peu rude du lieu. Garachico est sur la liste des plus beaux village d’Espagne. Nous avons donc dû aller vérifier par nous-même s’il mérite d’y figurer!

Château San Miguel surplombant les piscines naturelles
Centre historique

Garachico fut fondée en 1496 juste après la conquête de Tenerife par un banquier gênois du nom de Cristobal del Ponte et devint le port le plus important de l’île. Cette période faste dura jusqu’en 1706, date de l’éruption du Pico Viejo (le cratère secondaire du Teide). Heureusement, il n’y a pas eu de morts mais la ville a été recouverte de lave et le port complètement détruit. Suite à cet incident, les marchands se déplacèrent à Puerto de la Cruz provoquant le déclin de la ville. Aujourd’hui, il reste les jolies ruelles du centre historique aux façades colorées superbement rénovées qui nous rappellent quelques villes coloniales latino-américaines comme Quito, Arequipa ou Campeche qui ont toutes été fondées à la même époque. Ceci explique cela…

Plaza Juan Gonzalez de la Torre

Cette petite place date du début du XXe siècle mais a été conçue sur le modèle du centre historique avec ses maisons typiques canariennes. Elle porte le nom du maire de la ville qui était en fonction lors de sa construction.

Parque Puerto de la Tierra

Ce parc, attenant à la Plaza Juan Gonzalez de la Torre, contient le seul vestige restant du port détruit par l’éruption volcanique de 1706 : la « porte de terre » qui était le point d’accès à l’espace portuaire. C’est également un petit havre de verdure au milieu du village avec ses plantes subtropicales comme des hibiscus ou des oiseaux de paradis.

Iglesia Santa Ana

C’est la cathédrale de la ville. Elle a été construite en 1520 toujours par Cristobal del Ponte et possède le style baroque typique de cette époque. Elle a bien souffert de l’éruption volcanique de 1706 mais a été reconstruite à l’identique dès le XVIIIe siècle. La forme du bâtiment peut paraître bizarre au premier abord mais c’est parce-que la construction a dû s’adapter aux courbes du relief mal plat du lieu.

L’intérieur paraît sombre et épuré mais ce n’est qu’une première impression trompeuse! Les différentes chapelles sont richement décorées dans le style baroque de la Renaissance. Une d’entre elle (la dernière photo de la galerie ci-dessous) a même été réalisée par des indigènes mexicains au XVIe siècle.

Plaza de la Libertad

C’est le cœur du centre historique mais ce n’a pas toujours été le cas. Jusqu’au XVIIIe siècle, c’était un entrelacs de ruelles comme les autres. Mais le Pico Viejo détruisit cette partie de la ville lors de son éruption en 1706 et avec tout l’espace dégagé, on y édifia une grande place digne de ce nom. Elle connut plusieurs transformations au cours des siècles et elle est, aujourd’hui, bordée de magnifiques bâtiments comme la cathédrale Santa Ana où l’ayuntamiento (la mairie).

Castello San Miguel

Au XVIe siècle, Garachico était la ville avec la plus grande activité commerciale de toute l’île de Tenerife. Forcément, elle attirait les convoitises! Il fallait donc construire un fort défensif digne de ce nom surtout, qu’à cette même période, l’île de la Palma (extrême nord-ouest de l’archipel canarien) était la cible perpétuelle de pirates. A part quelques petits travaux, le fort présente encore aujourd’hui son aspect d’origine et est judicieusement situé face à l’océan Atlantique.

Le front de mer

Amoureux des belles plages de sable, passez votre chemin, ça n’existe pas à Garachico. De toute façon, le climat n’est pas propice à la baignade. Néanmoins, il y a, pour les plus téméraires (ou les Suédois!) de magnifiques piscines naturelles formées par la roche volcanique. Mais nous avons trouvé le centre historique tellement ouf que le bord de mer nous a paru moins pittoresque, surtout quand il est balayé par un p*** de vent du nord à décorner des bœufs!

Roque de Garachico

Cet éperon rocheux haut de 65 mètres composé de basalte (la pierre noire volcanique) que nous apercevons au large de Garachico est une réserve naturelle pour oiseaux migrateurs. Avec les années et l’érosion, la côte a reculé laissant juste ce rocher isolé de l’île. Comme c’est un espace protégé, nous ne pouvons pas y accéder afin de laisser la faune tranquille. Et c’est tant mieux!

Verdict : oui, Garachico mérite amplement sa place sur la liste des plus beaux villages d’Espagne et vaut amplement le détour malgré son climat pourri! Si vous voulez y accéder en guagua sans mettre votre estomac à rude épreuve, privilégiez la ligne rapide 108 (Santa-Cruz – Icod) qui passe par la route du bas plutôt que la ligne directe depuis Puerto de la Cruz qui passe par tous les petits bleds de montagne et par une route bien sinueuse. Il vous faudra juste changer de bus à Icod. D’ailleurs en parlant d’Icod,… affaire à suivre….

2 réflexions sur « Garachico »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :