Comitan de Dominguez et les cascades de Chiflon

Comme nous avons choisi de rester quelques temps dans le Chiapas, il nous fallait y trouver des choses sympas à découvrir. En réalité, ça n’a pas été si difficile! Au Mexique, il y a le concept vraiment cool de « Pueblos magicos » (villages magiques en français) qui regroupe des villes de petite et moyenne importance, oubliées par l’UNESCO pour la plupart d’entre elles, mais qui possèdent un patrimoine historique digne d’intérêt. Pour le Chiapas, que nous avons déjà visité en partie en 2018, il nous en manquait un : Comitan de Dominguez, dans le sud de l’état. Nous allons donc de ce pas réparer cet oubli!

Pour couper un peu le trajet depuis Tuxtla, nous nous sommes arrêtés à San Cristobal de las Casas, un autre pueblo magico que nous avions déjà visité en 2018 mais que nous avions, à l’époque, trouvé un peu surfait. Cinq ans plus tard, notre avis n’a pas changé. La ville est certes magnifique et le centre colonial très coloré est vraiment très beau mais elle a complètement vendu son âme au tourisme de masse et a perdu son ambiance mexicaine. Nous y avons quand même passé une bonne soirée tamales, un plat typiquement mexicain composé de farine de maïs et cuit en papillote dans une feuille de banane, en compagnie d’amis brésiliens, mexicains, polonais et californiens. A l’époque, une bonne partie du centre historique avait été endommagé par un tremblement de terre et nous y avons trouvé des travaux et des échafaudages partout afin de réparer tout ça. Aujourd’hui, la ville est complètement restaurée et a retrouvé de sa superbe.

Comitan se situe dans la sierra du sud du Chiapas, perchée à 1626 mètres d’altitude, à deux petites heures de colectivo de San Cristobal de las Casas. La frontière avec le Guatemala n’est plus très loin. Frontière que nous n’avons pas franchie préférant celle de la côte Pacifique puisque notre idée première était d’aller à Oaxaca avant de changer d’avis pour cause de distances trop grandes et de trucs trop cool à faire dans le Chiapas.

Une petite ruelle du centre historique

Centre historique

La ville de Comitan date de l’époque Maya mais les petites maisons colorées et l’architecture baroque que nous voyons aujourd’hui date du XVIe siècle, en pleine conquête espagnole. Ce n’est pas la ville coloniale la plus pittoresque mais elle possède un charme fou, loin des circuits touristiques de sa grande sœur San Cristobal de las Casas. Elle est autant mal plate que la Orotava et les petites ruelles en pente bordées de jolies petites maisons aux couleurs chatoyantes nous rappellent un peu Quito. Le climat un peu tristounet aussi!

Parque Central Benito Juarez

Elle est vraiment superbe cette place centrale! Déjà, elle possède plein d’arbres et de fleurs, ça donne un peu de verdure au centre de la ville et c’est très agréable! Ensuite, elle est bordée de superbes bâtiments comme le palais municipal, la cathédrale Santo Domingo de Guzman, le théâtre ou le centre culturel. Les cabildos et les piliers en bois rappellent fortement la place centrale d’Antigua. Dans le petit kiosque central, on y donne souvent des concerts de marimbas, sorte de xylophones typiques du Chiapas.

Plaza de San Caralampio

Il suffit de prendre la ruelle qui descend à l’est depuis la place centrale pour arriver dans ce coin vraiment sympa. C’est une petite place qui se situe dans le quartier de la Pila, le plus ancien de la ville. Elle est bordée d’un cabildo ainsi que de bâtiments coloniaux du XVIe siècle. Mais le clou du spectacle reste le temple de San Caralampio, une superbe église néoclassique du XIXe siècle qui domine la place avec sa magnifique façade orange et rouge qui nous rappelle que le Mexique reste le pays le plus coloré que nous avons visité et que c’est notamment pour cette raison que nous l’adorons.

Iglesia de San José

C’est la plus grande église de la ville, elle se voit depuis tout le centre historique. Ce temple néogothique a été construit entre 1910 et 1924 sur un terrain cédé à la ville par deux sœurs natives de Comitan à la condition d’y construire un lieu de culte. Les architectes sont quand même venu plagier sans vergogne le blanc et le jaune, nos couleurs typiques andalouses! Mais on les comprend, c’est tellement beau! Nous sommes particulièrement fans de la jolie coupole situé à l’arrière de l’édifice.

Mirador de Comitan

Nous avons eu droit à notre petite grimpette du jour! Depuis le Parque Central il faut prendre la direction du nord-est et grimper sur trois bons kilomètres avant d’arriver au sommet. Ce n’est pas compliqué, ça passe dans la ville, mais ça grimpe quand même! D’en haut, nous avons la vue sur tout le plateau de Comitan et sur les verdoyantes montagnes du Chiapas. Le temps est un peu mitigé, saison des pluies oblige, mais la végétation est luxuriante. Nous n’imaginions pas la ville si grande et si étendue, le centre étant assez calme, nous pensions être dans une localité de moindre importance.

Cascades de Chiflon

Regardez la couleur de l’eau!

Le Chiapas étant l’état le plus méridional et le plus tropical du Mexique, il possède des trésors naturels incroyables comme des forêts, des cascades, des volcans, des rivières etc… Nous ne pouvions pas quitter cet état sans aller voir une de ces merveilles!

Les cascades de Chiflon se trouvent à 16 kilomètres de Comitan et c’est idéal pour une excursion à la journée. On s’y rend avec le colectivo de Tuxtla (40 pesos soit 2€ ou 2CHF) qui nous dépose directement à l’entrée du site. Un petit détail à ne pas négliger si on vient depuis Comitan, c’est le changement de climat. On passe très rapidement de plus de 1600 mètres à 600 mètres d’altitude et on y gagne presque 10 degrés, ça peut être un peu déroutant surtout avec le fort taux d’humidité de l’air. L’entrée du site coûte 80 pesos (4,10€ ou 4CHF), ça les vaut amplement et ça permet à la communauté indigène qui s’occupe du lieu de survivre et de continuer à prendre soin de ce petit coin de nature.

La visite commence par un petit centre d’interprétation qui nous explique comment vit la communauté indigène locale avec la nature environnante. Il est situé dans des maisons typiques mayas au toit de chaume. C’est très joli et ça ne dénature pas du tout l’environnement.

Ensuite nous continuons sur un sentier d’environ un kilomètre jusqu’au sommet des cascades. Il y a 746 marches à monter, ça grimpe pas mal mais c’est assez facile, le chemin est large sans goulet d’étranglement et il y a plein d’endroits avec des bancs en bordure du chemin pour se reposer. Il y a souvent des panneaux d’encouragement pour nous motiver à continuer notre montée.

Rio San Vicente

Le sentier suit le rio San Vicente, une des rivières les plus importantes du sud du Chiapas. Malgré la saison des pluies, nous y trouvons une couleur turquoise incroyable similaire au Rio Celeste au Costa Rica. En dehors des cascades, elle est interrompue par quelques rapides qui donnent un paysage incroyable. A certains endroits, il est possible de s’y baigner mais l’eau reste bien fraîche! Nous avions zappé Semuc Champey au Guatemala sur les conseils d’autres voyageurs, nous avons apparemment trouvé le pendant mexicain qui a l’air encore mieux!

Les cascades

Nous sommes quand même venus pour elles! Le Chiapas est très mal plat voire très pentu, et c’est ce relief très prononcé qui façonne les superbes cascades du Rio San Vicente. Elles portent des jolis noms comme Angel (ange), Suspiro (soupir) ou encore Arcoiris (arc-en-ciel). Il y a des plateformes qui permettent de s’y approcher afin de mieux les observer.

El Velo de la Novia

Vous pensez bien que si nous avons grimpé un bon kilomètre c’est pour avoir la récompense au sommet! Et quelle récompense! Nous nous retrouvons devant une superbe cascade de 120 mètres de haut appelée Velo de la Novia (voile de la mariée) à cause de sa forme. Son débit est assez important pour bien nous rincer sur la plateforme du sommet. Mais la fraîcheur est bienvenue et la vue vaut vraiment la peine qu’on se fasse rincer pour elle!

Nous en avons vu des magnifiques cascades au cours de nos voyages, la faute à Van qui en est fan, mais nous pouvons affirmer que celles-ci ne sont surpassées que par les chutes d’Iguazu! Nous mettons juste un bémol sur quelques aménagements comme la tyrolienne qui dénaturent un peu le site mais sinon nous avons vraiment été scotchés par ce coin de nature que nous vous recommandons à 100% si vous êtes de passage dans le coin.

Pour l’instant, nous ne regrettons absolument pas de nous être attardés dans le Chiapas. La région a déjà été un de nos gros coups de cœur il y a cinq ans, et c’est bien parti pour être de nouveau le cas cette année. La région de Comitan est moins connue que San Cristobal ou Palenque mais elle mérite amplement un détour. C’est beaucoup moins touristique mais tout autant intéressant.

Nous allons quand même essayer de nous bouger en direction des Caraïbes si nous ne voulons pas être trop à la bourre pour prendre notre vol. Il nous reste encore plus de 1000 kilomètres pour rejoindre Cancun et nous avons déjà des dizaines d’idées d’étapes. Le plus difficile sera de faire des choix qui s’avèrent déjà très cornéliens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :