Une année de vadrouille : le grand bilan!

Il y a pile une année, nous embarquions pour la plus grande aventure de notre vie à travers le globe! Qu’en est-il un an plus tard?

Nous profitons de cet article pour remercier tous ceux qui, par divers moyens, nous ont soutenu pendant ces 12 derniers mois! Merci pour vos messages d’encouragements, ça fait chaud au cœur!

C’est en tout cas une belle excuse pour dresser un bilan! Nous nous calquons sur le modèle du bilan des 6 mois afin de voir notre évolution sur cette demi-année supplémentaire.

En chiffres

  • Pays visités : 14 : Brésil, Uruguay, Argentine, Bolivie, Chili, Pérou, Equateur, Etats-Unis, Mexique, Hong Kong, Malaisie, Singapour, Brunei, Indonésie. Nous en étions à 7 il y a 6 mois. Nous sommes plutôt dans une moyenne haute mais il y a 3 mini-pays (Hong Kong, Singapour, Brunei) qui ne nous ont pris que très peu de temps.
  • Distance parcourue : 53’874,5 km plus que la circonférence de la terre. Nous étions à 26’727 km il y a 6 mois, nous avons donc parcouru 27’147,5 km depuis l’Equateur.
  • Budget19’754 CHF (17’258€) TTC. Nous avions prévu un budget total pour une année de 30’000 CHF, nous en sommes bien en dessous à notre grande surprise, nous pensions dépenser beaucoup plus en billets d’avion. Pour ce qui est du budget « sur place » (les fameux 50CHF par jour!) nous en sommes à 16’796 CHF (14’659€) soit une moyenne journalière de 46 CHF (40€) par jour. Nous sommes assez fiers de notre gestion du budget car plus nous serons des warriors dans ce domaine, plus notre voyage continuera…
  • Température la plus basse : 13 petits degrés sous la pluie à San Cristobal de las Casas, au Mexique. C’est d’ailleurs la dernière fois que nous avons eu froid, c’était au mois d’août.
  • Température la plus haute : 41 degrés dans les Everglades, en Floride. C’était vraiment chaud et humide mais la chaleur a fait fuir les touristes, du coup nous étions quasiment tout seuls!
  • Taux d’humidité de fou : à Hong Kong, l’humidité dépasse quotidiennement les 90%, ça provoque une espèce de brume alors qu’il fait chaud et un temps superbe! C’est le phénomène météorologique le plus bizarre auquel nous ayons assisté!
  • Altitude la plus basse : moins 35 mètres dans les dépressions salines de la péninsule Valdés, en Patagonie argentine.
  • Altitude la plus haute : 4070 mètres au Paso de Sico dans le désert d’Atacama au Chili. Nous n’avons pas fait de folies des hauteurs en Asie.
  • Sites du patrimoine mondial de l’UNESCO visités : 18 : Rio de Janeiro, chutes d’Iguazu, Colonia del Sacramento, ensembles jésuites de Cordoba, péninsule Valdés, Arequipa, Cuzco, centre historique de Lima, site archéologique de Chan Chan, Cuenca, centre historique de Quito, Iles Galapagos, Everglades National Park, Campeche, site archéologique de Palenque, jardin botanique de Singapour, paysage culturel de Bali et Malacca.
  • Les bobos : à part la pneumonie à Van au Mexique, qui s’est très bien soignée, nous avons eu encore moins de bobos que les 6 premiers mois. Nous avons découvert que le corail ça coupe! Mais les coupures ont très bien cicatrisé. Bien sûr il y a les petits bobos habituels (coup de soleil, piqûres d’insectes, petit rhume, hématomes,…) que nous pourrions avoir n’importe où!
  • Bébêtes dangereuses : Nous avons été marcher dans les forêts tropicales en Amazonie et sur Bornéo notamment mais les seuls endroits où nous avons vu des bestioles pas très nettes, c’était en milieu urbain! Il y a eu un serpent et un scorpion au centre-ville de Salta, deux scorpions aux Galapagos, un scorpion au bar de notre hostal à Puerto Lopez, en Equateur, et un petit serpent en pleine ville de Kuala Lumpur!
  • Record de temps passé à la frontière : 3h45 entre la Bolivie et le Chili, les douaniers chiliens faisant preuve d’excès de zèle. Record de rapidité entre le Brunei et la Malaisie, moins de cinq minutes! Comme tout est interdit au Brunei, les douaniers malaisiens ne contrôlent pas les bagages, les chances qu’ils contiennent de la marchandise illicite sont très minces.
  • Matériel remplacé : Nous en sommes à une paire de tongs et une paire de chaussures de trek chacun. deux paires de lunettes de soleil pour Fab, un téléphone pour Van et une quantité invraisemblable de câbles USB car ils n’aiment vraiment pas le transport en sac à dos!
  • Volontariats : 6 : entretien d’une chakra à Colonia del Sacramento, « faiseurs d’ordre » dans une résidence étudiante à Cordoba, récolte de lavande près de Puerto Madryn, réceptionnistes dans un hostal à Salta, dans un hostal près de Puerto Lopez et dans une guesthouse à Malacca.
  • Quantité de riz ingurgitée : ça ne s’est vraiment pas arrangé depuis notre arrivée en Asie, au contraire! Même quand ce sont des pâtes ou des pâtisseries, c’est du riz! Mais au moins, en rajoutant toutes les bananes que nous mangeons, nous n’avons aucun risque de tourista!
  • Tremblements de terre : 5 : L’Equateur est vraiment un pays où la terre tremble souvent : nous en avons 3 à notre actif, un à Quito, un à Puerto Lopez et un à Guayaquil. Les deux premiers étaient très légers, le dernier, de magnitude de 5, secouait un peu plus. Les deux autres nous les avons ressentis en Indonésie : un très léger à Surabaya et un qui nous a vraiment secoué (magnitude 6) à Bali. Mais aucun de ces tremblements de terre n’a généré de dégâts ni d’alerte au tsunami.
  • Nombre de fois où nous regrettons d’être partis : ZERO!!! Là, nous n’avons pas changé en 6 mois!
  • Plus long trajet : 24 heures, en bus entre Buenos Aires et Puerto Madryn
  • Plus long vol : 15 heures, entre Los Angeles et Hong Kong et tout ça sans voir la nuit.

Nos coups de coeur

  • Pays préféré : L’Equateur reste un de nos gros coup de cœur, nous y avons d’ailleurs utilisé la totalité de notre visa. En Asie, la Malaisie nous plait énormément. Nous sommes rentrés sur le territoire malaisien trois fois et nous savons déjà qu’il y en aura une quatrième!
  • Plus belle ville : Argh!! Même sous la torture c’est impossible d’y répondre! TOUTES les villes coloniales latino-américaines sont superbes! Dans le même ordre d’idée, il y a Malacca avec un magnifique centre historique. Hong Kong et Singapour nous ont fascinés avec leur architecture ultra moderne et leurs quartiers historiques.
  • Le truc de ouf de la mort qui tue qui déchire sa race : Les Galapagos! Il faudra vraiment un truc énorme pour les détrôner!
  • La plus belle plageTortuga Bay aux Galapagos sans hésitation! Blue Lagoon sur Bali était également très belle.
  • Activité préférée : Là, rien n’a changé. C’est toujours l’observation des animaux et… l’apéro!
  • Meilleure gastronomiela cuisine asiatique sans hésitation aucune! Mais devoir la départager selon les différents pays va être très difficile, c’est délicieux absolument partout! S’il fallait vraiment répondre sous la torture, nous choisirions Singapour car la ville est tellement multiculturelle que ça se ressent dans les assiettes et aussi parce-qu’il y a le Lau Pa Sat, le food court le plus funky du monde! Pour la viande de bœuf, l’Argentine est en tête évidemment!
  • Plat préféréLà c’est vraiment impossible de répondre tellement c’est varié! Mais puisque nous sommes actuellement en Malaisie, nous dirions le laksa, des nouilles dans une soupe au curry rouge et lait de coco servies avec du poulet, des pousses de bambou, du tofu et des crevettes, un vrai régal!
  • Le meilleur café : en général, en Equateur. Mais nous avons trouvé un vrai bar italien à Playa del Carmen tenu par un Florentin qui servait le vrai espresso à l’italienne!
  • Le meilleur pinard : entre Argentine et Chili, notre cœur balance
  • Les gens les plus chaleureux : Les Argentins
  • Les gens les plus souriants : Les Malaisiens. Le vrai pays du sourire, c’est la Malaisie, les gens sont tout le temps en train de sourire, sans raison. C’est un sourire sincère, contrairement en Thaïlande où les gens ont, à notre avis, un fake smile seulement destiné à nous faire sortir notre porte-monnaie.
  • Le plus bel accent : L’Argentin, c’est l’espagnol le plus mélodieux que nous ayons entendu.
  • Les douaniers les plus sympas : Les Indonésiens, suivis de près par les Malaisiens et les Singapouriens. Quand tu débarques dans ces trois pays, t’as vraiment l’impression d’être le bienvenu!

Nous en rigolons encore (ou pas…)

Anecdotes de ces derniers 6 mois….

  • Les camions poubelles qui chantent en Equateur
  • Prendre un vol de nuit low-coast dans un avion congelé par la climatisation
  • Essayer de faire ses courses juste pour deux personnes aux Etats-Unis
  • Essayer de faire comprendre à des Américains incultes que non, nous ne sommes pas suédois! (Switzerland pas Sweden ducon!) puis finalement laisser tomber et profiter de notre accent pour dire que nous sommes Français.
  • Débarquer au Mexique le week-end des élections présidentielles et subir l’interdiction totale d’alccol sur tout le territoire
  • Pour Van, se faire passer pour une Argentine dans le reste de l’Amérique Latine à cause de son accent italien prononcé
  • Mettre trois jours à se remettre du jet-lag après la traversée du Pacifique
  • Se promener avant 7 heures le matin dans une Hong-Kong vide (merci le jet-lag!) et ne croiser que les vieux qui font leur taï-chi dans Kowloon Park
  • Fêter la naissance de notre nièce au thé car nous sommes au Brunei et l’alcool y est interdit
  • Se faire arrêter dans la rue en Indonésie et en Malaisie pour poser pour des selfies avec des locaux car nous sommes des blancs
  • Se faire prendre en photo « discrètement » par des Indonésiens et des Malaisiens
  • Faire une traversée en bateau sur une mer déchaînée, être malade comme la plupart des passagers, et voir trois Russes en pleine forme se vider une bouteille de vodka
  • Se faire agresser par un singe à Ubud
  • Se retrouver à Singapour à la place de Tioman parce-qu’il n’y avait plus de bus pour Mersing
  • Se faire ordonner par un douanier indonésien de faire des bébés puisque nous sommes en lune de miel
  • A Hong Kong, les escalators te parlent pour te demander de bien te tenir à la barrière
  • Les rishaws (sorte de tuk-tuk à vélo) avec leur déco kitch et leur musique insupportable à Malacca
  • Se faire virer d’un volontariat à Malacca, sûrement à cause d’une incompréhension interculturelle.

Ce que nous avons appris

Nous avions déjà appris beaucoup de choses en général et sur nous-même lors des six premiers mois donc nous n’allons pas faire un copier-coller du bilan des 6 mois mais nous avons quand même appris quelques trucs supplémentaires.

  • Des mots : un peu de mandarin, de malais et d’indonésien histoire de dire bonjour et merci, ça nous tient à cœur. Et, comme par hasard, pas mal de mots concernant la nourriture!
  • Manger épicé : C’est surtout notre estomac et notre palais qui se sont habitués. Nous en avons eu la preuve une fois que nous avons été manger indien avec deux Françaises qui venaient de débarquer en Asie. Elles ont trouvé le curry très épicé, nous pas tant que ça.
  • Parler avec les mains : A part en Malaisie et un peu à Bali, il est difficile de rencontrer des gens qui parlent anglais, du coup nous improvisons un langage des signes et ça ne fonctionne pas trop mal.
  • Supporter l’humidité : Avant notre arrivée en Floride, le temps n’était pas trop humide. Depuis, avec la Floride, la Louisiane, la canicule au Mexique, Hong Kong, Singapour et Malacca, nous avons perdu des litres de transpiration et finalement c’est un climat auquel nous nous habituons très bien.

Nos ressentis

  • Ce qui nous manque de la Suisse : toujours rien…
  • Ce qui nous manque en général : maintenant que nous sommes en Asie, rien. En tout cas ce ne sont pas les idées qui manquent, nous en avons déjà plein pour 2019
  • Nous nous attendions à : comme il y a 6 mois, à galérer beaucoup plus. Même si la langue et les transports sont moins faciles qu’en Amérique, il nous semble que nous nous adaptons pas trop mal.
  • Nous positivons toujours autant :  voire même plus! Les galères paraissent de moins en moins difficiles à gérer avec le temps. Nous avons toujours trouvé des plans B lorsque le plan A n’était pas (ou plus) réalisable et nous avons toujours eu finalement de bonnes surprises. Les gens que nous rencontrons sont, la plupart du temps, adorables. Donc nous sommes au taquet et avons toujours autant la niaque pour la suite!

Et notre couple dans tout ça?

Nous sommes toujours ensemble c’est bon signe non? Il n’y a pas grand chose à rajouter par rapport à il y a six mois. La thérapie de la marche fonctionne toujours aussi bien. Lors des volontariats, nous avons appris que nous pouvons former une bonne équipe et nous savons rester solidaires à nous serrer les coudes dans l’adversité. Nous nous laissons chacun nos moments pour respirer un peu et l’humour reste toujours notre meilleur allié.

SPOILER ALERT!!

Puisque nous ne sommes pas vraiment motivés à rentrer en Suisse, c’est la Suisse qui viendra à nous. Nous retrouverons fin novembre les parents à  Fabien à Patong avec son parrain et sa copine. Ensuite, un pote à Fabien sera dans le sud de la Thaïlande courant décembre, là c’est la France qui viendra à nous. Et finalement, nous passerons les vacances de fin d’année entre Kuala Lumpur et Langkawi avec un couple d’amis proches et leurs deux bouts d’chou!

Pour 2019, nous avons des projets un peu fous, mais nous vous en parlerons plus tard….

DSC06465

Une réflexion sur « Une année de vadrouille : le grand bilan! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :