Vall d’Uixo

En préparant notre précédent article sur Jérica, nous sommes tombés sur plusieurs références à la Guerre Civile Espagnole. En creusant un peu plus, nous avons découvert qu’il était possible d’en voir quelques vestiges dans la Communauté Valencienne, plus précisément au Vall d’Uixo. En plus, ce n’est qu’à 18 kilomètres de Sagunto et facilement accessible en bus, à condition de mettre le réveil de bonne heure le matin. Nous ne sommes pas des gens très matinaux mais quand c’est pour la bonne cause, nous savons trouver de la motivation à nous lever le matin. (Oui, la découverte d’un coin sympa c’est une bonne cause à nos yeux!)

Un quartier de la ville de Vall d’Uixo ainsi que les premiers sommets de la Sierra de Espada vus de la colline de la Cova.
Mais de quoi parle-t-on en mentionnant la Guerre Civile Espagnole?

Ben d’une guerre pardi! Plus sérieusement, nous allons essayer de vous en faire un bref résumé en quelques lignes car c’est un gros morceau de l’histoire d’Espagne et nous ne sommes pas encore très calés sur le sujet.

En 1931, fut proclamée la Deuxième République Espagnole, plutôt orientée politiquement à gauche, afin de mettre fin à une monarchie qui ne satisfaisait personne. Mais les années 1930 étaient des années de crise économique aussi pour l’Espagne et des troubles sociaux commencèrent à éclater. C’est dans ce climat de tension que des nationalistes ont préparé de longue date un coup d’état militaire qui devait avoir lieu le 18 juillet 1936. Mais il a été mis en échec par la République en place. C’est suite à cet événement qu’éclata une terrible et sanglante guerre civile entre les Républicains (ceux de gauche et d’extrême gauche loyaux au gouvernement en place) et les Nationalistes. (ceux de droite et d’extrême droite sous les ordres du Général Franco).

La Communauté Valencienne resta loyale à la République pendant toute la durée de la guerre. Valence devint même capitale d’Espagne après la chute de Madrid. Les provinces de Valence et de Castellon furent les derniers territoires résistants, contrôlés par la République avant l’arrivée des rebelles nationalistes.

La fin de l’histoire est connue, ce sont les troupes nationalistes du Général Franco qui ont gagné plongeant le pays dans une cruelle dictature qui perdura pendant près de 40 ans.

C’est le dernier conflit que connut l’Espagne puisque le pays était officiellement neutre pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Un des bastions de la ligne XYZ surplombant la ville de Vall d’Uixo

Vall d’Uixo

Non, l’orthographe n’est pas cheloue, c’est du Valencien. En gros, c’est comme du Catalan sauf qu’il y a plein de « X »! C’est une petite ville nichée dans la Vallée du Belcaire entre mer et montagnes au pied des premiers sommets de la Sierra de Espada. L’histoire est la même que partout dans la région : les Ibères, les Romains, les Arabes puis les Aragonais s’y succédèrent. Mais la ville a été presque entièrement détruite pendant la Guerre Civile Espagnole malgré le fait qu’elle ait résisté aux rebelles presque jusqu’à la fin. Et ça se voit! La ville a souffert de l’urbanisation anarchique du milieu du XXe siècle et n’a vraiment aucun charme.

Des peuples anciens, il ne reste plus que les restes d’une petite nécropole hispano-wisigothe. Elle n’a été découverte que très récemment. Les archéologues ont trouvé 8 fosses ainsi que les ossements de 66 personnes. On suppose qu’elle date du VII siècle avant J-C.

Iglesia del Santo Angel Custodio

C’est le seul bâtiment historique encore debout et en bon état de la ville. Comme les petites ruelles médiévales ont toutes disparu après la reconstruction de Vall d’Uixo, l’église a droit à sa propre place et n’est pas coincée au cœur d’un centre historique trop petit pour elle. Elle a été construite entre les XVII et XVIII, donc assez tard, et est de styles baroque et néoclassique, un fait assez rare dans une région plutôt habituée au gothique valencien. Elle est reconnaissable de loin grâce à sa magnifique coupole en tuiles bleues.

Aqueduc de San José y Alcudia

Cet aqueduc date de l’époque romaine même s’il a été dévié plusieurs fois au Moyen-Age à la suite des différentes étapes du développement de la ville. Il a été entretenu et restauré plusieurs fois à travers les siècles et a servi à l’irrigation des cultures jusque dans les années 1950.

Colline de la Cova

Ce n’est pas cette fois que nous allons échapper à notre traditionnelle grimpette. Tant mieux, car nous adorons ça! Surtout que le paysage de roche, de maquis et de pinède est vraiment sympa.

En chemin, nous croisons quelques grottes qui ont servi de refuges aux Républicains pendant l’assaut des troupes nationalistes durant la Guerre Civile Espagnole.

Et évidemment, au sommet, nous jouissons de la superbe vue sur Vall d’Uixo, la Sierra d’Espada et la mer Méditerranée.

La ligne XYZ

Mais nous n’avons pas fait l’effort de grimper à travers le maquis pour rien! Notre but était de voir les vestiges de cette forteresse qui ne date ni de la période arabe ni du Moyen-Age mais… de 1938! C’est une ligne de défense construite par les Républicains pour défendre la région des assauts des nationalistes pendant la Guerre Civile Espagnole. Et ça a en partie fonctionné puisque la région a été la dernière à résister aux troupes du Général Franco. Pourtant, même pour l’époque, elle est de construction sommaire : pierre et ciment, un peu de béton pour les bunkers. Elle part des rives de la mer Méditerranée à Almenara (juste au sud de Vall d’Uixo) et traverse les provinces de Castellon et de Teruel avant de terminer à Santa Cruz de Moya dans la province de Cuenca (Castille-la-Manche). Le but étant de protéger la ville de Valence puisqu’elle était, par circonstance, devenue capitale d’Espagne. Après la guerre, Franco fit démanteler toutes les installations défensives ne laissant que les murs.

Rio Belcaire

La montée à la colline de Cova ne nous ayant pas suffi, nous avons trouvé une autre balade dans le Rio Belcaire. Oui, vous avez bien lu, DANS le Rio Belcaire. Le sentier se trouve effectivement dans le lit de la rivière. Mais rassurez-vous, le cours d’eau est asséché à cause de la sécheresse, grand fléau en Méditerranée et de l’utilisation de ses eaux pour assainir les nappes phréatiques des environs. Bon, il faut quand même éviter de s’y rendre pendant les grandes pluies d’automne! Et attention aux chevilles! Le sol est fait de galets et ce n’est pas stable du tout!

Nous y accédons par les grottes de San Josep mais comme c’est un site méga touristique et comme Van n’est pas du tout à l’aise dans les lieux clos, nous passons notre chemin. Mais si vous passez par là et que vous êtes intéressé par un lac souterrain et la spéléologie, sachez que ce site existe, surtout que les grottes ont l’air quand même sympa.

Marcher dans le lit du rio Belcaire nous permet d’admirer les falaises de calcaires qui nous dominent telles le Grand Canyon. La Communauté Valencienne c’est un peu l’Arizona avec un peu plus de végétation et une gastronomie bien meilleure!

Et, oh surprise, nous retrouvons un autre portion de notre ami l’aqueduc romain de San José y Alcudia!

Encore une super découverte à deux pas de chez nous! Et c’est un endroit que nous ne connaissions absolument pas avant de faire quelques recherches pour notre article sur Jérica! D’ailleurs, en faisant d’autres recherches pour étayer cet article, notamment sur la ligne XYZ, nous avons encore trouvé d’autres coins à explorer dans la région, rallongeant par la même occasion notre liste à idées!

2 réflexions sur « Vall d’Uixo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :