Santa Pola

Etre backpacker en Espagne, c’est possible mais c’est un peu la galère pour trouver un logement dans notre budget. Il faut anticiper et bien comparer les prix. Le système de « partir à l’arrache » comme en Asie ou en Amérique du Sud ne fonctionne pas en Europe à moins d’avoir un budget illimité. Nos recherches nous ont mené dans la petite ville côtière de Santa Pola, un coin dont nous n’avions jamais entendu parler. Mais comme ça se situe en bord de mer, nous n’avons pas hésité à tenter le coup.

Les salines à Santa Pola

Santa Pola est une petite ville côtière et une station balnéaire au sud d’Alicante située sur un petit cap. C’est un fief de retraités anglais et scandinaves dont la plupart y possède une résidence secondaire afin de profiter du climat clément du sud de l’Espagne toute l’année.

Château-forteresse de Santa Pola

C’est vraiment le seul site digne d’intérêt dans la ville de Santa Pola. Cette forteresse, en très bon état de conservation, fut construite dès 1557. Des ingénieurs italiens ont été engagés pour les travaux afin de donner à l’édifice un style Renaissance. Le but du château était de protéger les marins des attaques de pirates très courantes à l’époque.

Patio de Armas

C’est la cour intérieure du château qui fait office de place centrale de la ville. Aujourd’hui, on y trouve le musée de la mer ainsi que quelques salles municipales. La cour sert également de lieu pour les évènements culturels (hors Covid, bien sûr!). Au centre du patio, se trouve l’emblème de la ville de Santa Pola.

Côté mer…

Si Santa Pola n’offre que très peu d’intérêt côté ville, elle se rattrape un peu côté mer. La ville est située sur un cap et possède 13 kilomètres de côtes.

Le port de pêche

La pêche est la principale économie de la ville et emploie 8,3% de la population. C’est une tradition qui remonte à l’époque romaine pour connaître son apogée dans les années 1980 quand Santa Pola possédait la plus grande flotte de bateau de pêcheurs de toute la Communauté Valencienne. Aujourd’hui, c’est une activité qui a un peu diminué mais qui reste essentielle pour la survie d’une partie des habitants de la ville. Une grande variété de poissons et de fruits de mer y est pêchée chaque jour avant d’être vendue au marché attenant au port. Il faut venir aux aurores pour assister à la criée, mais comme nous ne sommes pas du matin et que nous ignorions que ça existait, nous l’avons loupée. Nous avons, en revanche, assisté, dans la torpeur d’un chaud après-midi, à l’entretien des bateaux et des filets.

La marina

Bienvenue dans le quartier chic de Santa Pola conçue pour exaucer tous les désirs des touristes fortunés d’Europe du Nord. En gros, il y a des yachts, des restaurants de poissons surfaits, des bars tout aussi surfaits et des menus écrits en anglais. Vous l’aurez compris, nous ne nous y sommes pas attardés.

Playa de Tamarit

C’est la plage urbaine de Santa Pola située au bout du cap. C’est une des seules plages de la Communauté Valencienne à être située plein sud. Le sable est gris et paraît inesthétique au premier abord mais il est super doux sous la plante des pieds. L’eau, quant à elle, est limpide et grouille de poissons mais elle commence à être vraiment froide et seuls quelques téméraires venus du nord s’adonnent à la baignade. Par contre, les températures restent très estivales pour rester sur le sable.

Playa la Gola

Il suffit de longer la côte en direction du sud sur un bon kilomètres pour arriver sur cette superbe plage complètement sauvage. L’eau n’y est pas plus chaude qu’en ville mais elle reste très belle et cristalline. La plage est protégée par de magnifiques dunes.

Les salines

Les salines de Santa Pola couvrent 2470 hectares et ont été déclarées parc naturel car plusieurs espèces d’oiseaux comme des flamands roses, des cormorans ou encore des grues viennent nicher dans les lagunes salées et car il y pousse une espèce unique de végétation capable de vivre dans un environnement très salé. L’activité dans les salines a commencé un peu par hasard au début du XXe siècle. On a d’abord découvert que l’eau de mer avait une forte teneur en sel. Nous confirmons : nous avons été tremper nos gambettes dans la mer et elles en sont ressorties blanches de sel! Puis, grâce au climat semi-aride et très ensoleillé de la région, on a découvert que l’eau s’évaporait rapidement laissant des montagnes de sel. Avec la pêche, l’extraction de sel est une de principales activités économiques de la ville.

Non, ce blanc étincelant n’est PAS de la neige!

C’est une montagne de sel qui a été extrait des salines et qui est prêt à être conditionné pour atterrir dans nos plats ou sur des routes enneigées. Avec tout ce sel, l’air ambiant est vraiment très iodé. Un bon remède pour nos bronches mises à mal par le climat semi-aride du sud de l’Espagne.

Casamatas

Lors de notre balade dans les salines, nous sommes tombés complètement par hasard sur ces vestiges de la Guerre Civile Espagnole. Ces petits édifices en béton armés servaient principalement à l’observation du littoral et de l’espace aérien. Ils sont restés en très bon état car, selon les services secrets de Franco, la région n’avait rien de stratégique et la zone n’a pas été bombardée.

Faro de Santa Pola

Lors de notre pause estivale à Alicante en 2021, nous avons été découvrir le nord du Cap de Santa Pola que nous avons zappé lors de notre premier passage dans la station balnéaire en septembre 2020. Il y a un petit phare sur un promontoire rocheux, à 3,5 kilomètres du centre de Santa Pola, accessible en marchant dans une petite garrigue depuis la localité de Gran Alacant, sur la ligne de bus Alicante – Santa Pola. Il a été construit en 1858 et domine toute la baie d’Alicante ainsi que la huerta d’Elche. La particularité de ce rocher est qu’il ne se jette pas dans la mer mais surplombe une petite plaine côtière bordée par des dunes et de superbes plages. Il y a un mirador pour observer la superbe vue mais nous vous le déconseillons si vous souffrez de vertige : la passerelle s’avance un peu dans le vide et le sol est grillagé, donc vous pouvez voir le vide sous vos pieds. Mais il est possible de profiter du site sans passer par la passerelle.

Le petit îlot que nous apercevons au large, c’est l’île de Tabarca, la plus grande île de la Communauté Valencienne et la seule à être habitée. (51 habitants quand même!) En gros, les autres îles de la région sont de simples rochers émergeant de la mer. Elle est accessible en bateau d’Alicante ou de Santa Pola et elle est surtout connue pour ses eaux transparente et sa réserve marine.

Clot de Galvany

En descendant de la colline du phare en direction du nord, nous avons aperçu de petits étangs au milieu du maquis ressemblant étrangement à des zones humides. Il nous fallait absolument voir ça de plus près! En fait, il y a en tout cinq étangs d’eau douce alimentés par l’eau de pluie en automne et en hiver. C’est un sanctuaire à oiseaux comme des canards, des poules d’eau, des grues, des flamands roses, etc… Une grande boucle de 4 kilomètres en fait le tour (et nous qui pensions que c’était tout petit!). Le chemin est facile et, sauf pour monter à certains miradors, c’est tout plat. Avec les complexes touristiques de Gran Alacant et d’Arenas del Sol tout proches, nous ne nous attendions absolument pas à trouver autant de nature dans le coin!

Sur le chemin, nous croisons quelques casamatas. Le clot de Galvany se trouve exactement sur l’ancienne ligne de défense républicaine de la ville d’Alicante durant la Guerre Civile.

Les dunes

Il y a tout un système de dunes mobiles, c’est à dire constituées entièrement de sable et qui changent au gré du vent. Elles abritent la superbe plage de Arenas del Sol. Malgré la haute fréquentation du mois d’août, nous avons eu vrai coup de cœur et n’avons pas pu nous empêcher de nous tremper dans les eaux dignes d’une mer des Caraïbes afin d’en tester la température. Verdict : l’eau est super bonne même pour Van la frileuse!

Nous ne nous attendions vraiment à rien de Santa Pola. Finalement, ce sera une étape vraiment sympa et une grosse surprise pour les espaces naturels. Nous nous sommes cultivés sur l’extraction du sel et avons bien profité des températures encore estivales au bord de la mer. C’est très bien pour des vacances balnéaires en famille et si la culture vous manque, Alicante et Elche ne sont vraiment pas loin.

Une réflexion sur « Santa Pola »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :