Los Gigantes & Masca

Cet article a été rédigé en plusieurs fois car notre visite à Los Gigantes remonte déjà à début décembre! Donc si vous trouvez des choses so 2020 au début de ce post, c’est normal! Nous n’avons pas voulu tout réécrire car nous préférons garder nos réflexions telles qu’elles étaient à l’époque.

Punta de Teno avec vue sur l’île de la Gomera en arrière-plan

Nous n’avons pas été super productifs en activités extérieures ces derniers jours. La faute à Clément, une tempête hivernale qui est venue nous rendre une petite visite amenant avec elle des précipitations abondantes et des forts vents. Tenerife n’a pas eu trop de dégâts mais le temps était assez pourri pour nous faire rester à l’intérieur. Evidemment, dès que le soleil a refait son apparition, nous avons chaussé nos baskets et sommes vite repartis à l’aventure!

Alcala

Notre but du jour est d’aller découvrir les fameuses falaises de Los Gigantes sur la côte ouest de Tenerife. Mais nous avons décrété qu’un lieu pareil devait se mériter et être rejoint à pied. Nous nous sommes donc arrêtés à Alcala, sept kilomètres plus bas. C’est une petit bourgade sympa qui a encore gardé son âme de village de pêcheurs.

L’intérêt d’Alcala réside dans ses magnifiques piscines naturelles formées par les roches volcaniques qui s’étendent sur des kilomètres en direction du nord.

Nous continuons notre chemin côtier, toujours en direction du nord. Ici, les côtes sont accidentées et le bord de mer est jonché de rochers volcaniques. En plus, le courant marin est très fort puisqu’il s’engouffre dans le chenal séparant Tenerife de l’île voisine de la Gomera. C’est magnifique mais pas idéal pour la baignade. Même les surfeurs n’osent pas trop s’y aventurer! Pour des plages un peu plus calmes avec du sable, mieux vaut privilégier la côte sud.

Los Gigantes

Nous arrivons assez vite dans la ville de Los Gigantes. Une ville? Mais n’avions-nous pas parlé de falaises juste avant? Oui mais les Canariens avaient la flemme de chercher un nouveau nom de localité alors ils ont baptisé la ville du même nom que les falaises. C’est beaucoup moins joli qu’Alcala, c’est une station balnéaire typique avec ses bars, ses hôtels et ses restaurants servant une « authentic british food »! C’est vrai, la gastronomie espagnole peut parfois être douteuse mais elle ne mérite de loin pas qu’on lui préfère la cuisine anglaise! Malgré son côté touristique, Los Gigantes n’est pas aussi désespérante que Los Cristianos et, il nous semble, moins blindée de touristes. Mais la saison touristique reste très calme vu les circonstances actuelles et peut fausser notre jugement.

Les falaises de los Gigantes

Les voilà ces fameuses falaises! Elles se trouvent au nord de Los Gigantes (la ville donc), il faut traverser toute la station balnéaire pour pouvoir les observer si, comme nous, vous venez depuis le sud. C’est vrai qu’elles sont impressionnantes ces falaises avec leur escarpement quasiment à la verticale! Leur hauteur se situe en moyenne à 600 mètres mais la plus haute d’entre elles culmine à 1300 mètres! Ce qui en fait la plus haute d’Europe, même si, géographiquement, les Canaries ne se situent pas en Europe. Mais comme elle ne peut pas prétendre au titre de plus haute falaise d’Afrique, elle a choisi le Vieux Continent pour pouvoir se la péter! On doit ces falaises, ainsi que tout le massif de Teno auquel elles appartiennent, à un accident géologique basaltique (le basalte est la fameuse roche noire typique des volcans) survenu après une éruption volcanique. Grâce au relief accidenté et à son inaccessibilité, l’océan au pied de la falaise possède une faune marine très riche.

En pratique

  • Trajet : Alcala – Los Gigantes. C’est facile, il suffit de suivre le chemin côtier
  • Distance : 8,5 km
  • Temps de parcours : environ 2 heures
  • Dénivelé : quasiment aucun
  • Difficulté : facile. C’est un chemin côtier bien aménagé et c’est tout plat, chose rare à Tenerife! Idéal également pour les joggeurs.

Masca

Après avoir vu ces impressionnantes falaises de los Gigantes, la curiosité nous a poussé à aller découvrir ce qui se trouve sur ces monstres de basalte. Mais l’hiver canarien a pointé le bout de son nez et notre déménagement à San Isidro nous en a rendu l’accès plus difficile. Nous avons attendu d’être installés au nord, à Puerto de la Cruz ainsi que l’arrivée du printemps pour enfin nous motiver à aller nous perdre dans le massif de Teno.

Pour nous rendre à Masca, il nous faut changer de guagua à Santiago del Teide, ce qui nous a laissé le temps de prendre un « zaperoco » (le nom du baraquito dans le nord de l’île) et de flâner quelques minutes dans le village. Il y a une vraie ambiance de village perdu de montagne tout en gardant une chaleur humaine très latine. Santiago del Teide a la particularité de se trouver au cœur de trois différentes réserves naturelles qui sont de vrais paradis de randonneurs.

Masca

Lors de notre voyage au Pérou, nous n’avons pas été au Macchu Picchu pour des raisons que nous évoquons ici. Pas grave, Tenerife possède son propre Macchu Picchu à Masca! Avant la conquête espagnole, c’était un petit village guanche mais une légende raconte que Masca a également été un repaire de pirates. Aujourd’hui, le coin est tellement idyllique qu’il attire nombre de touristes et le village s’est transformé en un restaurant géant. C’est dommage car l’environnement est vraiment extraordinaire.

Massif de Teno

Los Gigantes et la vallée de Masca appartiennent au massif de Teno qui couvre la partie occidentale de l’île de Tenerife. C’est ce qu’il reste du Teno qui était un des trois volcans bouclier de l’île il y a cinq ou six milliards d’années. Le paysage très marqué et vallonné est dû à l’effondrement d’une partie de ce volcan ainsi qu’à des années d’érosion. En tout cas, nous avons été fascinés par le travail de la nature sur le relief.

Il existe un barranco de Masca qui descend jusqu’à l’océan mais l’accès y est très réglementé. Il faut réserver à l’avance car la marche ne se fait qu’avec un accompagnement touristique. Très peu pour nous! Surtout que ce ne sont pas les barrancos, libres d’accès, qui manquent à Tenerife.

Buenavista del Norte

De l’autre côté du massif de Teno, au nord-ouest de Tenerife se trouve la petite localité de Buenavista del Norte. Elle doit son nom (Buenavista signifie belle vue) aux premiers arrivants espagnols qui ont trouvé le coin vraiment joli. Les conquistadors étaient cruels et sans cœur mais ils avaient du goût! Elle possède un petit centre historique typique avec quelques maisons canariennes et sa place de l’église.

Buenavista del Norte est dominé par le massif du Teno ainsi que par sa majesté le Teide himself!

Punta del Teno

Le coin le plus intéressant de Buenavista se trouve un peu plus à l’ouest, à la Punta de Teno. Elle n’est accessible qu’en guagua, les voitures ne peuvent y accéder qu’à partir de 19 heures. De toute façon, la route est vraiment scabreuse à conduire, comme presque partout à Tenerife! Nous venons d’un canton alpin mais nous sommes des petits rigolos avec nos autoroutes de montagne pour conducteurs débutants! Ce qui nous a attiré jusqu’ici, c’est sa particularité géographique. C’est le point le plus à l’ouest de l’île! On le surnomme même le « Finisterre de Tenerife »! Mais comme nous ne connaissons absolument pas la Bretagne, nous ne pouvons pas confirmer si c’est un surnom mérité. Le point est évidemment gardé par un phare haut de 20 mètres, inaccessible aux promeneurs, qui émet une lumière visible jusqu’à 18 miles marins (environ 33 kilomètres). Nous nous attendions à un cap balayé par les vents mais les hauts rochers atténuent les courants et la roche volcanique brûlée par le soleil d’avril propage une douce chaleur depuis le sol. C’est assez bizarre comme sensation!

Nous en avons profité pour faire quelques pas aux alentours où nous avons retrouvé le relief, la végétation et la caillasse typique du sud de l’île.

On pourrait s’attendre à un certain isolement sur ce genre de cap. Que nenni! Notre petite voisine, La Gomera, ne se trouve qu’à quelques encablures et s’observe très bien depuis la Punta de Teno. Plus loin au large, se trouve l’île de la Palma. (Mais elle ne se voit pas sur les photos!)

Los Gigantes (bis)

La boucle est bouclée! Voici les falaises de los Gigantes mais vues depuis le nord cette fois! Elle sont toujours aussi impressionnantes! Après presque six mois sur Tenerife, nous sommes toujours autant ébahis par le relief volcanique, les piscines naturelles et les falaises gigantesques typiques de l’île!

Le massif de Teno sera un de nos gros coups de cœur de Tenerife. D’ailleurs, nous sommes en train de prospecter les possibilités de randonnées dans le coin.

Une réflexion sur « Los Gigantes & Masca »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :