Valencia

Après presque deux mois à vous donner du Valence par-ci et du Valence par là, il est temps que nous vous présentions sommairement « notre ville ».

Vue de la cathédrale et de la basilique royale depuis l’arrière

Valence, c’est la troisième ville d’Espagne derrière Madrid et Barcelone mais elle possède déjà un caractère beaucoup plus provincial que ses deux grandes sœurs. C’est le plus grand port de conteneurs du pays, devant Barcelone et une grande ville universitaire. D’ailleurs l’ambiance de la ville est très étudiante, très festive et très dynamique. Mais Valence est surtout mondialement connue pour être la capitale de la paella, le plat national espagnol!

Un café valencien sur la Plaza Redonda

Centre historique

Valence ne possède pas le centre historique le plus pittoresque d’Espagne, mais nous trouvons qu’il en jette déjà pas mal. Par sa position géographique au centre de la côte méditerranéenne et par son passé historique multiculturel, Valence nous permet d’observer des vestiges de diverses influences. Nous ne sommes clairement plus en Catalogne mais pas encore en Andalousie. Pourtant, quelques places nous rappellent le Barri Gotic de Barcelone ou la vieille-ville de Tarragone et la langue valencienne, dérivée du catalan, nous rappelle que les Catalans ont participé à la conquête du Royaume de Valence au côté de l’aragonais Jaime I. Mais, certaines mosaïques et l’architecture d’inspiration islamique même si peu représentée, sont là pour nous rappeler le passé Arabe du sud de la péninsule ibérique. Quant aux bâtiments gothiques, ils sont typiquement valenciens. L’ambiance est bien méditerranéenne, typique d’une ville du sud de l’Europe avec ses ruelles, ses places, ses terrasses, ses orangers et son climat clément.

Torres de Serrano

Les Tours de Serrano sont la porte d’entrée du centre historique. Cette énorme porte de style gothique valencien date du XIVe siècle et est restée dans un état de conservation irréprochable. Elles se voient de loin et sont devenues l’emblème de la ville de Valence.

Plaza de la Virgen

C’est le cœur névralgique de la vieille ville. D’ailleurs, elle se trouve sur l’emplacement de l’ancien forum romain. Elle est bordée, entre autres, de la cathédrale, de la basilique royale et du palais de la Communauté Valencienne. En son centre, trône une superbe fontaine de style Renaissance italienne. En ce qui nous concerne, c’est une des plus jolies places d’Espagne!

Cathédrale Ste-Marie

La cathédrale est tellement énorme qu’elle s’étend sur trois places du centre-historique! Comme souvent en Espagne, elle a été construite sur l’emplacement d’une ancienne mosquée. Les premiers travaux commencèrent en 1262 mais des modifications ont eu lieu jusqu’au XVIIIe siècle. L’édifice mélange les architectures mudéjare, romane, gothique valencien et baroque, rien que ça! C’est sûrement la cathédrale la plus stylée du pays! En tout cas, nous on adore!

La Lonja de la Seda

Voilà un bel exemple de gothique valencien! D’ailleurs, le bâtiment est tellement ouf que l’UNESCO l’a inscrit sur sa liste du patrimoine mondial! Il a été construit à la fin du XVe siècle et abritait la bourse du commerce. C’était censé représenter la puissance économique de Valence à l’époque.

Le marché central

C’est vrai qu’il n’arrive pas à la cheville du marché de la Boqueria de Barcelone mais le marché central a quand même de l’allure. C’est d’ailleurs l’œuvre d’architectes barcelonais, collaborateurs de Lluis Domènech y Montaner, un des grands pontes du modernisme catalan. Les travaux débutèrent en 1914 mais ils ont dû subir des modifications afin de coller au style valencien. L’édifice, de style art nouveau, ne fut achevé qu’en 1928. On y trouve tous les produits espagnols (fruits, légumes, huile d’olive, charcuterie, produits de la mer,…) mais dans une gamme supérieure et à des prix prohibitifs. Mais les denrées sont très belles, nous donnent envie et nous ouvrent l’appétit.

Les bains arabes de l’Amiral

Pour trouver des vestiges de l’époque islamique à Valence il faut vraiment bien chercher car il n’y en a vraiment pas beaucoup. Ces bains publiques arabes datent du XIVe siècles et ont été utilisés jusqu’en 1959 au fil des différentes modifications architecturales. En 1985, la municipalité rachète ces bâtiments et entreprend une grande campagne de restauration afin de redonner au lieu son aspect d’origine dans le but de perpétrer les connaissances historiques.

Plaza del Ayuntamiento

Là, nous faisons un saut dans le temps pour nous retrouver au début du XXe siècle. La place est bordée de différents bâtiments modernistes dont l’Ayuntamiento (la mairie) et l’ancienne poste. C’est également un lieu de rassemblement lors des fêtes comme « Las Fallas », une manifestation typique de Valence qui a lieu chaque année en mars, mais sûrement pas en 2021 pour cause de Covid-19. Bonne nouvelle pour l’urbanisme, la place est devenue complètement piétonne en août 2020.

Estacion del Norte

Pour une gare, ce bâtiment moderniste en jette! Elle a été construite entre 1907 et 1908 par la compagnie des chemins de fer et se situe au sud du centre historique. Pourtant, « Norte » signifie nord en castillan. Il faut croire que les Espagnols ont quelques petits soucis avec la géographie. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’une petite gare régionale car une nouvelle gare, Joaquin Sorolla, a été construite il y a quelques années pour le trafic longue distance.

Jardins du Turia

Le Turia est le fleuve qui traverse Valence. Enfin, ça c’était avant 1957 quand il a été détourné dans la Huerta comme punition pour avoir inondé la ville. L’ancien lit, c’est-à-dire une surface de 110 hectares, a été converti en jardins, en pistes cyclables ou en terrains de sports. Il est traversé par quelques ponts historiques. C’est un vrai havre de paix et de verdure en plein cœur de la ville.

Parc de la Cebera

A l’extrémité nord des jardins du Turia, se trouve une belle zone humide créée grâce à une lac artificiel. Nous sommes à deux pas du centre-ville et pourtant, c’est d’un calme absolu! Nous promener au bord du lac nous a rappelé avec nostalgie le jardin botanique de Kuala Lumpur.

Jardin botanique

C’est le jardin botanique de l’université de Valence. Il date de la fin du XVIIIe siècle à l’époque où l’étude des espèces végétales exotiques était à la mode. Nous y sommes allés car nous sommes vraiment en manque de végétation tropicale luxuriante.

Cité des Arts et des Sciences

Musée des Sciences, l’Agora et pont de l’Assut de l’Or

On doit ce complexe architectural un peu fou et complètement futuriste à un enfant du pays, Santiago Calatrava, un architecte valencien. Il a été construit entre 1998 et 2009 et se situe à l’extrême sud des jardins du Turia. On y trouve l’Hemisferic, un cinéma en forme d’œil, le musée des sciences Principe Felipe (oui, Felipe est roi d’Espagne mais à l’époque de la construction du musée, il n’était encore que prince!), l’Umbracle qui abrite un petit jardin, l’Oceanografic qui est un aquarium, le Palais des Arts de la Reine Sofia (la mère du roi actuel), le pont de l’Assut de l’Or et l’Agora, une grande place couverte d’une structure bleu marine de 80 mètres de haut. Le complexe est très controversé parmi la population valencienne. Nous, nous trouvons ça plutôt cool et ça nous change des vieilles pierres.

Valence regorge sûrement de plein d’autres trésors mais nous aurons l’occasion d’aller les découvrir prochainement. C’est une ville vraiment cool, très jolie, très dynamique et très variée. Nous sommes vraiment ravis et fiers (allez, un peu de chauvinisme pour une fois!) de vivre à proximité de cet endroit vraiment sympa!

24 réflexions sur « Valencia »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :